La sociologie des religions : une histoire française

Le 14 décembre 2015 – A la redécouverte des pionniers français de la sociologie religieuse, à partir de leurs archives.

Cette journée d’étude, qui s’inscrit dans le cadre de la célébration du 40e anniversaire de l’EHESS, aura lieu aux Archives nationales, le 14 décembre prochain. Elle fait suite à celle du 10 décembre 2014, « Archive(s) et recherche en sociologie des religions » tenue dans le même lieu (voir ici).

Son objet consiste à faire un premier point sur le travail biographique engagé diversement sur six membres pionniers du Groupe de sociologie des religions (GSR) : Gabriel Le Bras (1891-1970), Henri Desroche (1914-1994), Émile Poulat (1920-2014), François-André Isambert (1924), Jacques Maître (1925-2013) et Jean Séguy (1925-2007). Autant d’itinéraires savants issus de la refondation de la sociologie française après la seconde guerre mondiale. Des chemins marqués à l’origine par la reformulation sociologique de l’objet religieux puis qui ont suivi chacun leur propre ligne de pente. L’héritage multiple qu’ils laissent aujourd’hui, notamment à travers la revue Archives des sciences sociales des religions, interroge autant leur communauté que leur disparité de destins.

Leur approche biographique vise non seulement à associer les vies et les œuvres dans des contextes politiques et académiques évolutifs qu’à expliciter les rapports d’affiliation ou de confrontation entre les biographes et leurs sujets. Réflexion qui ne peut manquer de rencontrer celle sur les sources orales et textuelles, publiques et privées, qui forment la matière des reconstructions narratives.

Découvrez le programme

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

Commentaires fermés