Une autonomie de la recherche menacée?

En France comme dans le monde, les modes d'organisation et les circuits de financement de la recherche en sciences sociales ont profondément évolué ces dernières années: concurrence accrue entre universités, développement des agences de moyen nationales ou internationales, financement croissant de la recherche par projets et baisse des financements récurrents en Europe, montée en puissance de certains pays émergents, difficultés à résister à la mondialisation et au brain drain dans certaines régions. Dans ces conditions qu'adviendra-t-il demain de l'autonomie de la recherche en SHS? Dans quelle mesure les chercheurs conserveront-ils la maîtrise de leurs problématiques de recherche et de leurs méthodes? Quelles nouvelles concurrences internationales et quels nouveaux équilibres de pouvoir institutionnels sont à prévoir? Pour esquisser des débuts de réponse à ces questions, une table-ronde, organisée dans le cadre du colloque « Les sciences sociales au 21e siècle », réunira, lundi 15 juin de 17h à 19h, des chercheurs venus de différents pays, ou travaillant sur eux, qui donneront leur point de vue sur les transformations actuelles de l'organisation de la recherche en SHS en France, en Europe et dans le monde, et sur ses conséquences à moyen et long terme.

DÉCOUVREZ LE PROGRAMME

DÉCOUVREZ LA VIDÉO DES INTERVENTIONS

 

Pierre-Cyrille Hautcoeur présidera cette table-ronde. Il est historien et économiste, spécialiste d'histoire monétaire et financière. Directeur d'études à l'EHESS, il a été élu par ses pairs président de cette institution en novembre 2012. En marge de ses travaux de recherche, il est l'auteur d'un rapport, remis en juin 2014 à la Ministre de la Recherche et de l'Enseignement supérieur, sur la situation actuelle du système français d'enseignement et de recherche en économie.

Jean-Pierre Bourguignon est mathématicien. Ses travaux portent sur la géométrie différentielle et les aspects mathématiques de la physique théorique. Diplômé de l'Ecole Polytechnique (promotion 1966), il a été directeur de l'Institut des Hautes Etudes Scientifiques de Bures-sur-Yvette (de 1994 à 2013) et président de la Société européenne de mathématiques (1995-1998). Désormais directeur de recherche émérite au CNRS, il est, depuis janvier 2014, président du Conseil européen de la Recherche (European Research Council). C'est plus particulièrement en cette dernière qualité, et comme chercheur s'intéressant depuis longtemps au devenir des institutions scientifiques et à l'amélioration de leur fonctionnement, que Jean-Pierre Bourguignon interviendra.

Carla Hesse est professeure d’histoire moderne et executive dean à l’université de Berkeley (Californie). Ses travaux portent sur l’histoire intellectuelle de l’Europe, et particulièrement celle de la France, entre les XVIIe et XXe siècles. Elle est notamment l’auteure de Publishing and Cultural Politics in Revolutionary Paris, 1789-1810 (1991) et de The Other Enlightenment: How French Women Became Modern (2001). Elle interviendra ici en tant qu'historienne ayant réfléchi aux mouvements européens de développement de la science et d'émergence de nouveaux types de savoirs, mais aussi en tant que doyenne d'un département d'histoire au sein d'une grande université américaine. A noter que Carla Hesse interviendra également dans la session du colloque consacrée à "La fonction critique" des SHS (mardi 16 juin, 14h-17h). Voir ici.

Isabelle Thireau est sociologue, directrice d'études à l'EHESS et membre du Centre d'Etudes sur la Chine Moderne et Contemporaine. Elle travaille sur la société chinoise, rurale et urbaine, des XXème et XXIème siècles. Elle a publié notamment Enquête sociologique sur la Chine 1911-1949 (1996), Disputes au village chinois. Formes du juste et recompositions locales des espaces normatifs (2001), Les Ruses de la démocratie. Protester en Chine (2010), De proche en proche. Ethnographie des formes d'association en Chine contemporaine (2013). Elle témoignera ici des transformations en cours au sein des grandes universités chinoises, spécialement dans le domaine des SHS.

Christian Topalov, sociologue, est directeur d'études l'EHESS, où il appartient au Centre Maurice-Halbwachs. Il a longtemps étudié la fabrique de la ville contemporaine, puis s'est consacré à une sociologie historique des catégories d'action publique (Naissance du chômeur, 1995), ce qui l'a mené vers les mondes de la réforme sociale (Laboratoires du nouveau siècle, 1999), inextricablement liés à ceux de la science sociale (Histoires d'enquêtes, 2015), mais aussi vers l'étude de la langue comme forme de l'expérience urbaine (L'Aventure des mots de la ville, 2010).  Il co-organise depuis plusieurs années à l'EHESS un séminaire intitulé « Politiques des sciences », consacré aux transformations du système d'enseignement supérieur et de recherche français, envisagées d'un point de vue critique.

Joseph Weiler est président de l’Institut Universitaire Européen (IUE) de Florence. Il a précédemment occupé la position de professeur de droit à la Harvard Law School, avant de devenir directeur du centre Jean Monnet au sein de la Faculté de Droit de l’Université de New York.  Rédacteur en chef des revues European Journal of International Law et International Journal of Constitutional Law, il est professeur Honoraire à l’université de Copenhague, à l'University College de Londres et à l'université nationale de Singapour. Il est également co-directeur de l’Academy of International Trade Law à Macao (Chine). Parmi ses publications, de nombreux livres et articles sont consacrés à la question de l’intégration européenne. C'est notamment le cas de The Constitution of Europe: "Do the new clothes have an emperor?” (1999) et de L'Europe chrétienne ? Une excursion (2007).

Fiche technique: Les sciences sociales au 21e siècle / Humanities and the Social Sciences in the Twenty-first CenturyUn colloque interdisciplinaire organisé par l’EHESS • Langues utilisées: le français et l’anglais • Amphithéâtre François Furet et salles 7 et 8 • 105, bd Raspail • Table ronde n°1 (15 juin, 17h-19h): “L'évolution de l'organisation de la recherche en France, en Europe et dans le monde".

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

Commentaires fermés